Interview : Claptone | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le DJ au célèbre masque vénitien nous dit tout sur sa reprise du tube ‘Calabria’ et le retour de sa résidence The Masquerade à Ibiza.

C’est encore un été bien chargé qui attend Claptone ! De retour à Ibiza pour fêter la nouvelle saison de sa résidence The Masquerade au Pacha, le DJ au célèbre masque vénitien s’apprête également à se lancer dans une tournée des festivals avec des passages attendus sur les scènes de Tomorrowland, Neversea mais aussi de l’Initial Festival à Bordeaux. Des plus actifs en live, l’artiste classé à la 32e position du Top100DJs l’est aussi du côté du radar des sorties. Preuve en est, le voici qui présente aujourd’hui son nouveau single ‘Calabria’. Relecture du célèbre tube signé initialement par Rune au début des années 2000 (et repris depuis par de nombreux artistes dont Alex Gaudino avec son ‘Destination Calabria’), ce single confirme tout le savoir-faire de Claptone en matière de hit et devrait s’imposer à coup sûr comme l’un des morceaux incontournables de l’été. Le DJ et producteur allemand revient pour nous sur la confection de ce titre et le retour de sa résidence à Ibiza.

En mai dernier tu as lancé la nouvelle saison de ta résidence The Masquerade à Ibiza. Qu’est-ce que ça fait d’être enfin de retour sur l’île après toute cette période de COVID ?

C’est incroyable ! En 2019, j’organisais The Masquerade le lundi au Pacha et c’était un grand succès à l’époque. J’étais tellement excité de passer au samedi un an plus tard mais le COVID a frappé… Je savais donc que ça allait être génial pour ma première soirée The Masquerade le samedi mais je ne pouvais pas imaginer que j’aurai à attendre deux ans. Nous avons tous loupé deux saisons et on peut vraiment sentir maintenant à quel point le public veut rattraper le temps perdu.

A quoi peut-on s’attendre avec The Masquerade cet été et comment ce sont passées les premières dates ?

Après quelques soirées bondées, je suis heureux de dire que ce sera une grosse saison. Je ne pourrais pas être plus heureux des premières dates. La production est au point, comme l’ont été tous les DJ invités. Avec The Masquerade, tout tourne autour de l’ambiance positive, c’est house et c’est aussi pour les femmes.

Après toutes ces années, comment tu expliques le succès de The Masquerade, aussi bien à Ibiza que dans le monde entier ?

J’essaie d’organiser une soirée qui vous fait sourire, danser et passer un bon moment où vous pouvez être vous-même ou quelqu’un / quelque chose que vous avez toujours voulu être. La musique est house dans toutes ses belles couleurs et la programmation musicale ne permet pas d’être monotone ou ennuyeux. Les DJs que j’invite comme Fatboy Slim, Purple Disco Machine, Nora En Pure ou John Summit apportent leur propre définition de la house et mettent en valeur leur propre style. En plus de cela, vous avez le masque doré « volant » au-dessus de la cabine de DJ et de nombreux autres gadgets. Et enfin, il y a des danseurs et des interprètes incroyables (comme des échassiers) dans des costumes imaginatifs soulignant le thème de The Masquerade.

Tu as voyagé dans le monde entier avec The Masquerade. Est-ce qu’il y a encore des lieux où tu rêverais d’organiser tes soirées ?

J’ai amené l’événement à Londres, Buenos Aires, Tulum, New York, Barcelone, Bali, Sao Paulo, Berlin, Mexico, Miami, Paris, Bogota, Los Angeles, Melbourne et tant d’autres grandes villes. En plus de cela, il y a eu des prises de contrôle de scènes dans de grands festivals comme Tomorrowland. À part peut-être Tokyo ou Cape Town, nous avons été presque partout, donc l’objectif est de proposer et de ramener l’événement sur ces marchés et dans des lieux encore plus grands.

On évoque l’aspect live de ta carrière avec The Masquerade mais tu es aussi reconnu pour tes talents de producteur. En novembre dernier tu as d’ailleurs sorti ton troisième album studio ‘Closer’. Quel bilan tires-tu de ce disque et de sa réception ?

Je pense toujours que c’est mon meilleur album à ce jour. Je veux dire, il y a tellement de singles dessus. ‘Zero’, ‘Golden’, ‘My Night’, ‘Wake Up’, ‘Just A Ghost’, ‘Right Into You’, ‘Queen of Ice’ et ‘Beautiful’ sont tous sortis en single avec succès et c’est 8 des 14 titres de l’album. Il y en a d’ailleurs deux autres à venir, le prochain étant 'Make Love Not War' avec également d’incroyables remixes de Torren Foot et Dombresky dans quelques semaines. J’aurais aimé que les morceaux de l’album soient joués à la radio et qu’ils soient en tête des charts mais pour être juste, certains d’entre eux l’ont été et cela me rend très heureux. Si vous n’avez pas encore écouté cet album, il est temps !

Tu as également invité de nombreux artistes à remixer les pistes de ton album. Comment s’est fait le choix de ces invitations ?

C’est assez simple : je suis un mélomane ouvert d’esprit. Je demande aux gens dont j’aime et admire le travail, et le résultat est assez diversifié : Myd, Nora En Pure, James Hype, Skream, Ferreck Dawn, Vintage Culture, Martin Ikin, Andhim, Picard Brothers, Paul Woolford, Monkey Safari, Jan Blomkvist, Riva Starr... tant de super musique.

Pour revenir à ton actualité récente, tu sors aujourd’hui le morceau ‘Calabria’ où tu reprends l’un des sons les plus iconiques de la dance music des années 2000. D’où t’es venue cette idée ?

Mes sets se composent toujours d’édits et de mix spéciaux, je fais attention à produire beaucoup de versions uniques pour créer un set exceptionnel. J’aime l’histoire de la house et de la musique en général et j’aime revenir en arrière, m’inspirer du passé, en prendre des éléments et les ramener dans le moment présent. C’est également ainsi que ‘The Drums (Din Da Da)’ et ‘Drop The Pressure’ ont commencé.

Comment tu as réussi à rompre avec le morceau original et y apporter ta propre touche ?

Je prends toujours l’original au sérieux et je ne le rabaisse jamais en produisant une version sans imagination ou plate. Surtout avec ‘Calabria’ qui a été repris d’innombrables fois auparavant, pas toujours d’une grande manière si je peux me permettre, je me suis laissé être inspiré par le véritable esprit estival de la piste et le funk dans la mélodie. C’est un bel air d’été. Je voulais mettre cela en valeur avec ma version de ‘Calabria'.

Il est vrai que ‘Calabria’ est un morceau parfaitement taillé pour l’été. Quels sont justement les titres que tu mettrais dans ta playlist estivale ?

Je pense que je choisirais le remix que j’ai fait pour le titre ‘Osama’ de Zakes Bantwini, c’est un morceau très estival. Qui sait quand cela va être publié. Mon remix pour le 'Sun Came Up' de John Summit et Sofi Tukker est sorti il y a quelques temps mais il est encore très ensoleillé. Et j’adore aussi jouer le remix encore inédit du 'Do It To It' d’Acraze par Tom&Collins ainsi que, ce n’est pas un secret pour ceux qui suivent mes sets, le titre ‘Aqui’ de Tony Cortez.

Articles en relation

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires