Retro 2020 : HUGO CANTARRA | DJMAG France - Suisse - Belgique

Année ô combien éprouvante, 2020 restera à jamais une expérience inédite pour les DJs et acteurs du monde des musiques électroniques. Hugo Cantarra répond à nos questions spéciales Retro 2020 !

Depuis son retour d'Asie, le DJ-producteur français donne un nouvel élan à sa carrière, entre la progressive-house mainstream de ses débuts et des sonorités plus underground dans l'âme, notamment à travers sa récente release sur le label Family Piknik. Hugo Cantarra prend plaisir à jongler avec les ambiances musicales et bombarde ses fans de remixes non officiels (The Weeknd, Billie Ellish...) pour garder une hype constante autour de lui. Récemment, il s'est même offert un remix au côté de son ami Hugel et a repris un sample vocal francophone bien connu sur 'Vie Parisienne'. Bref, cet hyper-actif nous raconte son année 2020...


J'ai tout fait pour faire danser les gens chez eux...


Le confinement t'a-t-il donné envie de changer des choses dans ta vie d’artiste ? 

Un grand oui ! Après 10 ans de résidence DJ et poste de directeur artistique en Asie, j'ai décidé de faire ce confinement en France, à la maison et de m'enfermer en studio non stop pour délivrer la musique que j'ai toujours voulu produire. J'aurais jamais pu le faire sans cette pause de quasi une année.

En as-tu profité pour ressortir les archives de vinyles ou replonger dans les classiques ?

Carrément, j'ai ressorti des vinyles et la platine qui va avec, mais aussi les range-CD avec lesquels j'ai commencé, ça fait quelque chose !

Si oui, cite-nous quelques titres que tu as pris plaisir à redécouvrir :

Bob Sinclar - World Hold On (Axwell Remix). D'ailleurs le titre va bien avec 2020. Kurd Maverick - The Rub. Juliet Avalon...

Quel artiste (tous genres confondus) t'a le plus touché au cours de l’année 2020 ?

-M-, je suis fan inconditionnel et son track Manitoumani en live a été ma chanson du confinement.

Et s’il n’y avait qu’un gros coup de cœur à mettre en avant cette année, ce serait lequel ?

Duke Dumont - Love Song : INCROYABLE !

Côté studio, as-tu été plus productif qu’à l’habitude ou bien fais-tu partie de ceux qui ont plus ou moins tout stoppé par faute de motivation, par exemple ?

J'ai jamais été autant créatif de toute mon existence. J'ai écrit plus de 100 morceaux cette année (pour moi et pour d'autres artistes).

Comment as-tu entretenu le lien avec tes fans pendant cette longue période ?

Je n'ai pas arrêté de sortir des tracks, des free download... C'était super important de continuer de faire de la musique pour tous ces gens qui ne peuvent pas sortir danser, alors j'ai tout fait pour les faire danser chez eux !

Dans le paysage musical actuel, la musique électronique est partout, donc c'est culturel.

Les live-streams sont-ils un outil convaincant pour toi, en tant qu’artiste ?

Oui, mais il faut être original et ne pas en abuser, c'est comme tout. Après il faut être honnête, ça ne remplacera jamais la communion qu'on a avec un vrai public.

Privé de shows pendant déjà 9 mois, sur une échelle de 1 à 10, quel est ton niveau de manque ?

100 ! 

Comment et quand imagines-tu ta première performance en public post-covid ?

Je l'imagine incroyablement bien... Les gens vont avoir tellement envie de danser, on va vivre des années folles.

Sortir de la musique « club » quand la danse et les sorties sont interdites, est-ce que ça avait un intérêt ?

Oui, je pense que c'est important et qu'il y a un intérêt du moment qu'on fait plaisir aux fans, c'est quand même la base. Ne rien faire pendant un an, ça donne l'impression de les laisser tomber.

Les clubs ont été parmi les victimes les plus durement touchées par cette crise, avec un débat de fond qui a rejailli : les clubs sont-ils des lieux de culture ?

À 100% ! Comment en 2020 on peut dire que la culture club n'est pas de la culture ? Impensable.

En tant que DJ-producteur, as-tu le sentiment de contribuer à une culture ?

Bien sûr. Dans le paysage musical actuel, la musique électronique est partout, donc c'est culturel. J'espère vraiment que la France évoluera sur ce point de vue avec le temps.

Articles en relation

Commentaires