5 bonnes raisons d’aller en Serbie pour l’Exit Festival | DJMAG France - Suisse - Belgique

Du 12 au 15 juillet, l’Exit Festival prendra ses quartiers dans la forteresse de Petrovaradin, en Serbie. Voici cinq bonnes raisons de ne pas manquer cet événement unique.

Chaque année depuis 2000, l’Exit Festival investit l’incroyable forteresse de Petrovaradin, à Novi Sad, en Serbie. Couronné Meilleur Festival d’Europe en 2010 et en 2018, l’événement réunit la crème des artistes tous genres confondus sur les bords du Danube, dans un cadre à couper le souffle. Si vous hésitiez encore à prendre votre billet, voici 5 bonnes raisons de vous laisser tenter par l’aventure !


1 - Le décor

L’Exit Festival est niché dans un écrin d’exception, à une centaine de kilomètres de Belgrade : la forteresse de Petrovaradin à Novi Sad. Construite entre 1692 et 1780 par la dynastie autrichienne des Habsbourg , elle s’étend sur 112 hectares et plus de seize kilomètres de galeries souterraines. Situés sur une colline au bord du Danube, ses quatre niveaux donnent aux concerts une dimension exceptionnelle. Avec ses rues pavées, ses remparts et ses tunnels, se déplacer entre les nombreuses scènes du festival devient un vrai bonheur.

2- La programmation

Si la programmation de l’Exit Festival se veut généraliste, force est de constater que les fans d’électro sont particulièrement bien lotis. Pour son édition 2018, le festival a prévu un closing d’exception, avec des shows de David Guetta et Martin Garrix, le même soir et sur la même scène ! Sur la Dance Stage, le public de l’Exit verra défiler les artistes Techno et House les plus réputés : Nina Kraviz, Maceo Plex, Adam Beyer b2b Ida Engberg, Carl Craig, Joseph Capriati, Solomun, Amelie Lens, Ben Klock, Boris Brejcha… Un line-up dantesque, qui annonce des nuits particulièrement courtes pour les festivaliers. Les têtes d’affiche devraient également en ravir plus d’un, avec la venue de la légendaire Grace Jones, de Ziggy Marley, de Fever Ray ou encore du rappeur américain Migos. Les nombreuses petites scènes qui pullulent sur le festival (plus de 30 !) mettront à l’honneur de nombreux genres de musiques, de la Trance au Metal. Il y en aura pour tous les goûts ! 

3- La motivation de départ

Lors de sa création en 2000, l’Exit Festival était une manifestation étudiante engagée, dans un contexte politique très particulier. Le pays est alors présidé par Slobodan Miloševic, un dirigeant autoritaire et va t-en guerre qui sera jugé pour génocide, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, avant de mourir en détention quatre ans après le début de son procès. Alors que la Serbie vit des heures particulièrement sombres, le festival se veut une réunion pacifique, militant pour un changement politique, promouvant la liberté et l’éducation, et soutenant de nombreuses causes humanitaires. Des valeurs qui font partie de l’ADN du festival jusqu'à aujourd'hui.

4 - Parce que c’est le meilleur ?

Par deux fois, l’Exit Festival fut couronné 'Best Major Festival' aux European Festival Awards, dont lors de la dernière édition de la cérémonie. Une véritable performance lorsqu’on connait les mastodontes (et leur budget) également en compétition : Tomorrowland, Sziget, Lowlands… Si chacun est libre d’établir son propre classement, cette distinction en dit long sur la qualité du festival. 

5- Parce qu’il est accessible

Avec un prix de base à 97 euros pour les quatre jours de festival, l’Exit se veut accessible à toutes les bourses. Situé à seulement deux heures de vol de Paris, et avec un service de navettes de l’aéroport de Belgrade jusqu’aux portes du festival, aucune excuse pour ne pas vous rendre à l’Exit Festival !

Infos et billets : www.exitfest.org

Articles en relation

Vidéos en relation

Commentaires