Electrobeach Festival, jour 2 (#EMF2015) | DJMAG France - Suisse - Belgique

Résumé du 2ème jour d'Electrobeach Festival à Port-Barcarès

Samedi 11 juillet, Port-Barcarès. En ce deuxième jour d'Electrobeach, l'ambiance a eu du mal à démarrer, à cause une fois de plus de la chaleur accablante et de la fatigue accumulée par les festivaliers. Du coup, de l'ouverture des portes jusqu'à 17h, la main stage manquait un peu d'énergie. 

Sur scène, pourtant, les talents chouchoutés par Avicii, Syn Cole et Cazzette, ont livré de très bons sets, dans une veine assez mélodique et progressive, tandis que le duo Firebeatz a eu du mal à soulever la foule. Au contraire des deux suédois Galantis, qui ont fait sensation, notamment au moment de balancer leur énorme 'Runaway', entendu dans de nombreux autres sets et repris en choeur par les festivaliers. Plus tard, Don Diablo et Martin Solveig ont apporté une vraie diversité à la main stage, avec des mixes éclectiques, qui ont laissé place à toutes sortes d'électro; Beaucoup de relief, de la technique et des surprises, la recette du Hollandais a fait mouche en ce tout début de soirée. Mais le Français moustachu a évidemment eu encore plus de succès auprès du public. Que ce soit ses deux derniers singles ('Intoxicated' et '+1') ou le fameux 'Hello', chanté à tue-tête par la foule, le DJ français a une fois de plus satisfait le dancefloor de l'EMF, deux ans après sa dernière venue. 

Pour la fin de soirée, c'est Alesso et Steve Angello qui ont pris les commandes de la main stage. Le plus jeune des deux n'a pas forcément livré un set aussi mélodique qu'il en a l'habitude. Plus punchy, moins progressive, sa performance a malgré tout séduit le public. Avant de lancer son titre de conclusion ('Heroes'), il n'a pas manqué de remercier longuement ses fans français. Steve Angello a conclu la soirée de 0h30 à 2h et c'est sans nul doute le set que le public attendait le plus en ce samedi soir. L'ancienne gloire de la SHM a démontré qu'il n'a rien perdu de sa superbe aux platines. 

Côté Beach Stage, en revanche, c'était l'hécatombe. Après l'annulation de Robin Schulz hier, trois autres DJ's ne sont finalement pas venus : Duke Dumont, Shiba San et The Magician. Il a donc fallu les remplacer en dernière minute. Le jeune Polonais Blinders a ainsi conclu la soirée avec deux heures de set bien maîtrisées. Avant lui, le londonien Shift K3y, a fait sensation. Très à l'aise techniquement, il a oscillé entre breaks, bass et électro, avec une forte dose de groove et des boucles instrumentales toujours bien senties. C'est vraiment LA belle découverte de la Beach Stage cette année.

De manière générale, cette deuxième journée a connu une affluence légèrement supérieure à la veille, avec environ 1000 personnes du côté de la Beach Stage et un peu plus de 35000 de l'autre côté du paquebot Le Lydia. Dans la foule, on a croisé de nombreux festivaliers étrangers, en provenance notamment du Mexique et d'Espagne.

Le système de tickets EMF fonctionnait bien et tout le monde a pu créditer son compte, de quoi calmer la colère qui s'était immédiatement répandue sur les réseaux sociaux suite au dysfonctionnement du premier jour. 

Articles en relation

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires