Interview : StadiumX | DJMAG France - Suisse - Belgique

Le duo hongrois a été l'une des révélations de l'année 2014. Saura-t-il maintenir cette dynamique en 2015 ?

Le duo hongrois a été l'une des révélations de l'année 2014. Il a même signé la meilleure vente du label Protocol de Nicky Romero avec 'Howl At The Moon', avant de remixer plusieurs titres dont 'Lovers On The Sun' de David Guetta. Forts de leur expérience en studio, les deux amis comptent bien continuer sur leur lancée. Ils seront nos invités ce Dimanche 8 Mars dans l'émission Party Fun pour un guest mix. Interview !


On ne fait pas de pop, on reste dans une musique Club. C'est une question d'équilibre et de bonne énergie. 

Comment est la scène clubbing en Hongrie ? 

On a d'excellents festivals durant l'été mais à part ça, c'est un peu le calme plat. On n'a pas de scène clubbing, si ce n'est 5 clubs à Budapest. En dehors de ça, pas grand chose !

Vous aimez votre vie de DJ's internationaux ? 

On a tous les deux commencé par la production avant de devenir DJ's. On apprécie beaucoup cette nouvelle vie, même si le temps que nous passons dans les aéroports n'est pas ce que nous préférons. On adore découvrir de nouveaux pays. Quand nous avons joué en Corée, nous avons été impressionnés par les réactions du public. Chaque mix à l'étranger est une précieuse source d'inspiration.

Avec le recul, peut-on dire que 'Howl At The Moon' a été un bon point de départ ?

Nicky (Romero) a joué le titre pour la première fois lors de sa soirée Protocol à Amsterdam pendant l'ADE 2013. Avec ce titre, nous savions que nous étions dans une bonne direction mais tout s'est construit peu à peu. Avant ça, nous travaillions déjà ensemble depuis longtemps. Nous cherchions  juste à trouver une nouvelle identité musicale. Dans la lignée de ce premier succès, nous avons cherché à atteindre un niveau encore supérieur. 

Qu'est-ce qui vous a donné envie de lancer ce nouveau projet ? 

Muzzaïk existe toujours, on ne veut pas remplacer ce projet par l'autre. Nous sommes encore très attachés à la culture club, même si on joue de plus en plus sur des scènes de festivals. La House music reste notre essence en studio mais nous ne pouvions pas nous mettre à faire de la big room sans nous créer une nouvelle identité. Les gens sont encore trop sectaires pour tolérer à la fois du big room et de la house de la part d'un seul et même artiste. C'est pour ça que nous avons lancé ce nouveau projet il y a 3 ans. Il faut dire aussi que nous avions beaucoup d'idées à la fois et nous avons toujours aimé utiliser plusieurs types de sonorités dans nos productions. Ce nouveau projet avait donc du sens.

Comment vous partagez-vous les tâches en studio ? 

On part toujours d'une mélodie, jouée au piano la plupart du temps. Le travail rythmique vient après, tout comme le sound-design. Tout se construit autour des harmonies. 

Vous donnez aussi beaucoup d'importance aux lignes de chant, n'est-ce pas ?

Avec StadiumX, on prévoit de sortir 20% de titres purement club et 80% de titres vocaux. On adore bosser avec des chanteurs. Taylr Renee, par exemple, a vraiment sublimé nos mélodies sur 'Howl At The Moon'. C'est un vrai atout de pouvoir incorporer de bonnes voix dans nos morceaux. Ceci étant dit, on ne fait pas de pop, on reste dans une musique Club. C'est une question d'équilibre et de bonne énergie. 

Votre remix pour 'Lovers on The Sun' de David Guetta vous a aidé à vous faire connaître auprès de nombreux artistes "pop". Dans l'absolu, qui aimeriez-vous remixer ?

Probablement Coldplay ! Encore une fois, le grain vocal est ce qui nous inspire le plus. On ne pourrait pas remixer un titre instrumental. Notre remix pour David était une étape importante. C'était un vrai challenge car il y avait cette petite touche de country dans son morceau, qui n'était pas du tout simple à utiliser. Nous n'avions pas beaucoup de temps pour le rendre mais on s'en est bien tiré puisqu'il nous a fait ensuite confiance sur l'un des titres de son album.

Et de votre côté, songez-vous déjà à plancher sur un album ? 

On a fini plusieurs titres mais c'est un peu tôt pour sortir un album complet. C'est un de nos sujets de conversation récurrents. On pense que notre musique pourrait bien correspondre au format album mais pour l'instant, nous sommes encore dans une phase de développement, de recherche d'identité. Notre cadre artistique n'est pas encore assez défini pour envisager de sortir un album. 

Vidéos en relation

Artistes en relation

Commentaires