Press_pic_4B_Diesel_Shaquille_O_Neal_c_Ryan_Halbe

Interview : 4B

Publié le 8 juillet 2022

4B est prêt à faire monter la température ! Depuis le succès de son tube ‘Pop That’ en 2015, le DJ et producteur américain s’est imposé sur le devant de la scène avec une musique percussive, piochant aussi bien du côté de l’EDM que de la bass music ou du hip-hop. Une formule gagnante et dansante à souhait qui lui a valu la reconnaissance de poids-lourds tels que Skrillex ou DJ Snake et lui a ouvert les portes des plus grands festivals à travers le monde. Alors qu’il s’apprête à se lancer dès ce soir dans une tournée des clubs en Amérique du Nord, le voici qui dévoile également aujourd’hui ‘Shut Up’. Un nouveau single que le producteur partage avec Diesel, l’alias musical du légendaire basketteur Shaquille O’Neal, et Trick Daddy, figure majeure du rap américain des années 90. 4B nous dit tout sur ce morceau taillé pour enflammer les dancefloors du monde entier cet été.

Quel a été le point de départ de ton nouveau single ‘Shut Up’ ?

J’ai commencé avec la partie vocale de Trick Daddy. Cela fait longtemps que je voulais l’utiliser et je suis heureux que nous ayons enfin pu créer quelque chose autour d’elle. Je voulais un morceau qui a vraiment un impact avant le drop et cette voix était parfaite pour l’occasion.

Tu partages également ce morceau avec Shaquille O’Neal. Qu’as-tu ressenti en travaillant avec une telle légende ? Est-ce qu’il y avait un peu de stress ?

Non pas de stress du tout. Il a un tel amour pour la bass music, cela m’a inspiré. C’est vraiment une légende et je suis honoré de travailler avec lui.

Comment s’est partagé le travail de production entre vous deux ?

Au départ, j’ai samplé ce morceau de Trick Daddy et en fait nous lui avons demandé de le réenregistrer. Nous avons fait des allers-retours dessus plusieurs fois juste pour resserrer le tout. Mais nous savions dès le départ que nous avions quelque chose de spécial.

Il y a quelques semaines tu as également sorti ‘Drum’ avec Damian Avila. C’est un morceau avec un style assez différent de tes autres singles. Qu’est-ce qui t’a amené vers cette direction ?

Avec ‘Drum’ je voulais revenir à mes racines. J’ai essayé des trucs, je les ai testés à l’un de mes shows et ça s’est vraiment bien passé. Je suis heureux qu’en 2022, mes fans apprécient tout type de musique que je publie, quel que soit le genre.

En parlant de style et de genre, ta musique mélange des influences très différentes. Comment tu te définies et quelles sont les limites que tu mets (ou non) dans l’identité musicale de 4B ?

J’essaie vraiment de ne pas mettre de limites à la création musicale. J’adore pouvoir sortir un morceau chill comme ‘Lucid’ ou un titre de hard bass comme ‘Dope’. J’essaie toujours d’avoir une certaine influence de Jersey dans tout ce que je fais !

Beaucoup de monde t’a découvert au milieu des années 2010, à une époque où la trap à la sauce EDM connaissait un grand succès. Depuis, ce courant musical continue à vivre mais on voit aussi d’autres styles comme la techno ou la tech-house qui sont montés en puissant. Certaines figures de ce mouvement comme Carnage ou Diplo ont d’ailleurs fait évoluer leur formule pour se réorienter vers ces styles. Quel est ton point de vue sur ces évolutions ?

Je crois que tout est une affaire de cycle. Les choses évoluent et s’adaptent. J’essaie constamment d’évoluer en tant que producteur. J’essaie de ne pas suivre les tendances et de faire ce qui me vient naturellement.

On parle de tes productions mais tu es aussi reconnu pour tes performances sur scène. Est-ce que justement quand tu créé ta musique tu penses déjà à son impact en live ?

Oui totalement, je pense vraiment à mes sets quand je fais de la musique. C’est en fait là que je trouve le plus mon inspiration. Et quand je teste mes morceaux encore en cours de travail, c’est comme ça que je sais si la chanson est terminée ou non.

Quels sont les morceaux que tu joues à chaque set et qui marchent à tous les coups ?

Mon morceau ‘Whistle’ est toujours un incontournable dans chaque set. Il fait son effet à chaque fois et je suis en quelque sorte toujours étonné du nombre de personnes qui deviennent folles dès que je le joue.

Tu as déjà joué dans les plus grands festivals au monde. Est-ce qu’il y a encore des lieux où tu révérais de jouer ?

Mon top 3 serait le Madison Square Garden, le Yankee Stadium et l’Italie. Et puis la France bien sûr (rires).

Quelle est la suite pour toi maintenant ?

Je sors plus de musique cette année que n’importe quelle autre année de ma carrière. Je suis super excité à ce sujet et d’être à nouveau en tournée pour jouer ces nouvelles chansons.

Partagez cet article :)

Ses réseaux

instagram

Youtube

Plus de : News